UNE TROUPE INTERGÉNÉRATIONNELLE.

Pour la saison 2017-2018, la compagnie a décidé de regrouper la troupe des jeunes Affûtés avec celle des Affûtés pour créer une seule et même troupe intergénérationnelle, un espace de création commun, où leurs deux visions artistiques peuvent se mêler et s’enrichir l’une l’autre. 

Cette année, nous ouvrons un chantier autour du dramaturge allemand Bertolt Brecht et nous invitons les jeunes et les adultes de la Compagnie à co-créer un spectacle à partir de la pièce Têtes rondes et têtes pointues

Ce travail aboutira à la création d’un spectacle intergénérationnel, où jeunes et moins jeunes joueront ensemble sur la scène du Théâtre Aleph les 1er, 2 et 3 juin 2018.


Note d’intention artistique

« Têtes rondes et têtes pointues » de Bertolt Brecht

«Luma, petite ville du pays de Yahoo est en pleine crise. Les métayers, pris à la gorge par des loyers exorbitants, créent le mouvement de la Faucille en signe de révolte. Iberin, un obscur politicien arrive alors au pouvoir avec une nouvelle doctrine, divisant le peuple en deux ; les nobles Tchouches à la tête ronde et les vils Tchiches, à la tête pointue.

Avec ce conte horrifique, Brecht met en lumière une société où le pouvoir va tenter de transformer le fossé qui sépare riches et pauvres en une discrimination ethnique, faisant écho aux persécutions commises durant la montée du national-socialisme en Allemagne.

Cette pièce, écrite entre 1931 et 1934, apparaît on ne peut plus d’actualité, près de 90 ans après sa publication. En effet, nos sociétés occidentales, en pleine crise économique, sont témoins de la montée en puissance d’idées populistes, hostiles à l’autre, et de politiques oppressives. Si, pour Brecht, le capitalisme était la cause des déviances éthiques et morales de son époque, rien ne semble avoir changé. Les gouvernements tentent inlassablement de diviser les peuples, cherchant des boucs émissaires pour faire taire les véritables problèmes sociaux et économiques.

Comment réagir face à la détresse, à la pauvreté et aux crises humanitaires que connaît notre époque ?

Nous avons choisi de transposer les personnages de Brecht et leurs problèmes dans notre société actuelle ; les magnats de la finance, les représentants de la classe moyenne, devenue la nouvelle classe ouvrière, les agriculteurs aux abois, prêts à commettre des actes désespérés.

Cette pièce sera portée par une troupe intergénérationnelle de comédiens amateurs, tous désireux de défendre un théâtre engagé sous le couvert de la farce et de l’humour.»

Julie Clot et Amélie Weyeneth, comédiennes intervenantes à la Compagnie à l’Affût.